Tout savoir sur la prothèse de genou

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Qu’est-ce qu’une prothèse de genou ?

Aujourd’hui, plus de 100 000 prothèses de genou sont implantées annuellement en France. Qu’est-ce que la prothèse de genou ?

Le genou est une articulation complexe divisée en 3 compartiments : les articulations femoro tibiales internes et externes et l’articulation fémoro patellaire. Les deux premières mettent en rapport le fémur et le tibia tandis que l’autre concerne le fémur et la rotule. Tout naturellement, il existe différents types de prothèse nommées uni, bi, ou tri compartimentales ; cette dernière étant souvent appelée prothèse totale du genou (PTG). La mise en place d’une prothèse du genou vise a remplacer durablement la partie du genou malade voire sa totalité.

La chirurgie orthopédique s’envisage lorsque la dégradation articulaire est avancée avec un retentissement plus ou moins douloureux sur la réalisation d’actes aussi simples que la marche, la montée/descente d’escaliers ou l’accroupissement.

La prothèse est alors envisagée par le rhumatologue ou l’orthopédiste afin de restaurer l’indolence et la pratique des actes de la vie quotidienne en excluant les sports trop contraignants.

Quels sont les facteurs amenant une prothèse de genou ?

Le nombre d’interventions pour prothèse de genou est en augmentation constante depuis ces dernières années. Comment l’expliquer ?

Il n’existe pas une cause, mais des causes pouvant expliquer cet état de fait. Tout d’abord il y a l’arthrose concomitante du vieillissement; les différents progrès médicaux permettent une augmentation continue de l’espérance de vie et de ce fait des pathologies dégénératives telles que la gonarthrose. Une autre caractéristique à signaler est l’augmentation des sports et loisirs et par conséquent des accidents au niveau du genou. De ce fait, l’articulation subit de nombreuses contraintes physiques, voir une ou plusieurs opérations ligamentaires ou méniscales. Enfin, certains facteurs environnementaux sont également à prendre en compte comme : l’obésité ou la sédentarité.

La conjonction de plusieurs de ces facteurs reste possible, précipitant l’indication de pose de prothèse. Quand faut-il opérer ?

Quand faut-il opérer ?  Et pourquoi ?

Le moment doit être choisi en collaboration avec le patient en fonction de son mode de vie et de ses intentions pour le futur.

Il faut noter que les progrès de l’orthopédie permettent d’envisager celle-ci dès l’âge de 55-60 ans en cas d’impotence fonctionnelle majeure ou de grand fracas post-traumatique. L’intervention intervient le plus tard possible en raison d’une durée de vie limitée de la prothèse : entre 15 à 20 ans.

Chez un même patient, il faudra parfois intervenir plusieurs fois au cours de la vie…

Quels sports pratiquer après une prothèse de genou ?

Tout n’est pas envisageable après une prothèse de genou. Il est évident que le judo, le rugby et les sports de pivots sont à proscrire. Le risque de descellement de la prothèse ou de fracture est trop important. En revanche, la marche, la course légère, le vélo, la natation ou l’aquagym sont des sports conseillés. Chez certains patients, la reprise du tennis est possible même si cela reste marginal.

Dans tous les cas le bénéfice de l’activité physique reste évident.

prothèse du genou-ted orthopedics

Comment se déroule la rééducation d’une prothèse de genou ?

Dans l’idéal, le patient devrait être pris en charge en rééducation avant l’intervention afin d’améliorer la qualité musculaire, la tonicité et la proprioception de son articulation. Après l’intervention, la mobilité ne doit être recherchée que lorsque l’état de la cicatrice le permet. Au départ, il s’agit de favoriser le réveil musculaire par des contractions isométriques puis une remise en charge progressive avec de la marche protégée par canne(s). Enfin, le patient accompagné par son professionnel de santé veillera à retrouver une amplitude articulaire se rapprochant au mieux de 90-100° de flexion, sans flexum résiduel.

La rééducation à domicile est-elle possible après une prothèse de genou ?

Tout doit être fait pour que le patient retrouve son autonomie et un confort de vie au plus vite. Il faut donc favoriser la réalisation d’une rééducation au domicile avec un contrôle de sécurité de la part du kinésithérapeute. Au début, les patients sont souvent assis laissant la possibilité de réaliser des contractions musculaires statiques des groupes extenseur et fléchisseur du genou.

Progressivement, le patient pourra envisager la réalisation de « squats » puis d’une marche contrôlée. L’ensemble de ces exercices peuvent être réalisés en sécurité par le patient.

La solution Ted Orthopedics

Nous venons de voir que la rééducation à domicile est possible après une prothèse de genou. Nous allons maintenant nous intéresser à une nouvelle solution. Ted Orthopedics est un fabricant de dispositifs médicaux proposant une solution pour le suivi de la rééducation, notamment après une prothèse de genou.

Des protocoles sont réalisés en collaboration avec des chirurgiens et kinésithérapeutes souhaitant développer le dispositif médical. En effet, la genouillère est connectée à une application permettant aux patients de bénéficier de protocoles de qualités à tous instants. Julien Grimaldi, kinésithérapeute, a notamment travaillé sur un protocole de 6 semaines de rééducation après la pose de PTG.

L’objectif de ce dispositif médical est d’offrir un outil permettant de réaliser des séances supplémentaires sous contrôle d’un professionnel. La rééducation après la pose d’une prothèse du genou peut être longue. De plus, l’âge avancé des patients entraînent une récupération plus lente. La rééducation à domicile peut être une plus-value afin d’éviter les déplacements et accroître le nombre de séances. C’est au professionnel de santé de prescrire les séances à réaliser. Il recevra les résultats dès la fin du programme. Il peut ainsi adapter la prochaine séance en fonction des retours / résultats notifiés au cours du protocole. Chacun est accompagné et suivi tout au long de sa rééducation.

Pour en savoir davantage sur le dispositif médical, retrouvez des vidéos explicatives

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous ou rendez-vous sur notre page patient.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur nos réseaux sociaux.  

Bonne rééducation avec Ted !