Qu’est-ce que la rupture du ligament croisé antérieur ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Vous venez de vous blesser au genou ? On vous a parlé de la rupture du ligament croisé antérieur, mais vous ne savez pas en quoi cela consiste ? Ted Orthopedics va essayer de répondre à l’ensemble de vos questions. Néanmoins, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre professionnel de santé afin d’avoir de plus amples informations sur votre cas.
 
 

Qu’est-ce que le ligament croisé antérieur ? 

Le ligament croisé antérieur (LCA) est l’un des 4 ligaments du genou. Il existe 2 ligaments latéraux (LLI et LLE) et 2 ligaments
centraux appelés croisés car ils se croisent en plein milieu du genou.
 Dans notre cas, c’est le ligament croisé antérieur qui nous intéresse. C’est un ligament très important pour la stabilité du genou. En effet, il forme avec le ligament croisé postérieur ce que l’on appelle le pivot central du genou. Ils assurent le mouvement et la stabilité de l’articulation. Ce ligament (LCA) joue un rôle majeur dans le fonctionnement du genou, c’est pour cela qu’il est davantage touché par les blessures. Dès qu’une atteinte est portée sur le ligament croisé antérieur, l’entorse du genou est considérée comme grave. Les sports de pivots et de fortes contraintes rotatoires sont les plus impactés comme le football, le ski ou le basketball. Le mécanisme producteur typique est la flexion valgus rotation externe. On parle alors d’une rupture partielle ou totale du ligament croisé antérieur. 

Quelle est la différence entre rupture partielle et rupture totale du LCA ?

Lorsque la rupture est partielle, les fibres du ligament sont distendues, mais pas rompues. Or, dans la rupture totale du ligament croisé antérieur, ce dernier est rompu totalement. Enfin, la rupture du LCA peut être associée à d’autres atteintes notamment méniscales. 

Pour plus d’informations, vous pouvez lire notre article sur le ménisque interne et/ou sur le ménisque externe.

Quels sont les principaux symptômes ? 

Différents symptômes existent lors d’une rupture du ligament croisé antérieur. Dès la torsion, le déboîtement est ressenti. La sensation provoquée ressemble à un va-et-vient du genou. Peu après le traumatisme, une douleur vive est présente et le genou se met à gonfler. Un hématome se forme et une chaleur locale apparaît. La marche et l’extension du genou deviennent difficiles voir impossibles. Il en résulte une impotence majeure du fait de l’instabilité et une douleur intense liée à la lésion tissulaire. Enfin, dans certains cas, la sensation de dérobement du genou est à notifier dans les jours suivants le traumatisme.

Au moindre doute, vous devez vous rapprocher de votre professionnel de santé et réaliser une IRM afin de constater l’importance de la blessure.

  

L’opération est-elle obligatoire lors d’une rupture du ligament croisé antérieur ?

Le diagnostic médical précoce doit apprécier la gravité de la lésion (rupture ± complète) et mettre en place un traitement immédiat de glaçage et d’immobilisation. Puis, dans un second temps,  il faudra apprécier l’opportunité d’un traitement chirurgical selon le contexte (âge, sexe, morphotype, habitudes sportives…). Par exemple, pour un sportif, il est plus approprié d’être opéré afin de retrouver les terrains. Dans le cas où la personne est peu sportive, l’opération n’est peut-être pas obligatoire. Quelle que soit la décision, parlez-en avec votre professionnel médical qui sera vous conseiller. Si le traitement chirurgical n’est pas obligatoire, la rééducation elle, est indispensable. Elle est essentielle pour restabiliser le genou et retrouver des masses musculaires permettant la réalisation des actes de la vie quotidienne sans inconvénients.

Le rôle du kinésithérapeute dans votre rééducation 

La prise en charge peut être longue (6 à 18 mois) si elle doit s’envisager jusqu’a la reathletisation. C’est pourquoi, le rôle du kinésithérapeute est important du début à la fin de la rééducation. Comme souligné par la Haute Autorité de la santé ” Du fait de la diversité des lésions, des techniques chirurgicales, des protocoles postopératoires et des contextes du patient, il n’est pas possible de décrire un programme type de la rééducation après ligamentoplastie. Le programme est établi d’après le bilan-diagnostic du masseurkinésithérapeute tout au long de la rééducation”. La rupture du ligament croisé antérieur nécessite une rééducation pré et post-opératoire.

Une rééducation pré et post opératoire

La rééducation pré opératoire a pour but de conserver une souplesse et une tonicité du genou permettant la réalisation des gestes quotidiens sans douleur ni boiterie. C’est une condition essentielle de la réussite de l’intervention chirurgicale ainsi qu’une garantie d’une récupération post opératoire plus simple et plus rapide. 

Après l’intervention, la kinésithérapie devra proposer des exercices de pompage/drainage du genou. Il faudra retrouver le plus rapidement possible une amplitude de flexion de 90° qui est un indicateur prédictif important pour la suite de la rééducation. Le travail devra aussi être orienté vers le renforcement, la tonification et la proprioception qui reste la qualité essentielle a développer avant la reprise sportive. Enfin, le facteur psychologique est aussi déterminant dans le retour au sport : l’appréhension doit être la plus faible possible dès le retour à la pratique. 

Rééducation du genou_Ted Orthopedics

Une solution de rééducation pour tous

Ted Orthopedics est un fabricant de dispositif médical proposant une solution pour le suivi de la rééducation à domicile.

L’objectif de ce dispositif médical est de vous offrir un outil vous permettant de réaliser des séances supplémentaires sous contrôle d’un professionnel. La rééducation de la rupture du ligament croisé est longue et fastidieuse. De plus, si vous n’êtes pas un sportif de haut niveau vous ne bénéficiez que d’une à deux consultations par semaine. L’objectif est de vous permettre d’accroître le nombre de séances tout en étant supervisé par votre professionnel de santé. En effet, c’est lui qui vous prescrit les protocoles à réaliser. Vous êtes accompagné et suivi tout au long de votre rééducation. 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous ou rendez-vous sur notre page patient.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur nos réseaux sociaux.  

Bonne rééducation avec Ted !

 

Sources scientifiques :