Qu’est-ce que la rupture du ligament croisé postérieur ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le ligament croisé postérieur fait partie du pivot central du genou. Le pivot central est composé à la fois du LCP (ligament croisé postérieur) et du LCA (ligament croisé antérieur), qui s’entrecroisent.

ligament croisé psotérieur 

Le LCP est rarement impacté par les déchirures car c’est le ligament le plus solide du genou. En revanche c’est le ligament croisé antérieur qui est le plus touché par les traumatismes, notamment sportif. Le ligament croisé postérieur mesure en moyenne 3,8 cm et sa surface de section est deux fois supérieure au LCA. Les personnes touchées sont essentiellement du sexe masculin. En effet, selon un sex-ratio moyen sur cinq personnes, quatre sont des hommes. L’âge moyen des patients est compris entre 20 et 30 ans[1].

La probabilité que la lésion concerne uniquement le LCP est d’environ 20%. La rupture du ligament croisé postérieur est souvent associée à la rupture du ligament croisé antérieur (dans 50% des cas). Le reste concerne les lésions du plan latéral[2].

Quelle est la différence entre rupture partielle et rupture totale du LCP ?

Lors d’une rupture partielle du ligament croisé postérieur, une infime partie du ligament est touchée. Le ligament n’est pas rompu totalement. De ce fait, dans ce cas un traitement non chirurgical est préféré pour retrouver une stabilité suffisante du genou.

En revanche, lors d’une rupture complète du LCP c’est l’ensemble des fibres qui sont déchirées. Le ligament est rompu totalement et n’existe plus. Il n’y a plus de maintien de la stabilité du genou. De ce fait, dans ce cas un traitement chirurgical est décidé afin de reconstruire le ligament.

LCP

Quels sont les symptômes du ligament croisé postérieur ?

Il existe plusieurs symptômes permettant d’émettre l’hypothèse d’une éventuelle déchirure du LCP. Tout d’abord, la présence d’une douleur sur la partie antérieure du genou ainsi qu’un épanchement de synovie sont des symptômes présents dans la majeure partie des cas.

Dans un second temps, c’est l’instabilité du genou qui sera remis en cause dans différentes situations :

  • lors de freinage
  • lors de descentes d’escaliers ou de marches sur un terrain en pente
  • lors de mouvements de pivot, de changements de direction et de mouvements latéraux[3]

Si l’ensemble de ces symptômes peuvent permettre de réaliser une première impression de la gravité de la blessure, rien ne remplace un examen clinique. Ce dernier est réalisé par un professionnel de santé. Pour confirmer un diagnostic la radiographie et l’IRM viennent assister le premier avis.

L’opération est-elle obligatoire lors d’une rupture du ligament croisé postérieur ?

L’opération est obligatoire lors d’une rupture dite complète ou totale du ligament. Dans ce cas, une reconstruction du ligament est réalisée à partir de tissus du patient lui-même. On appelle ça autogreffe. C’est le tendon du quadriceps qui est prélevé pour reconstruire le ligament. L’intervention chirurgicale est une arthroscopie c’est-à-dire que le chirurgien réalise l’intervention à l’aide d’une caméra.

En revanche si la rupture est partielle, l’opération n’est pas envisagée par le corps médical. En effet, la rééducation ainsi qu’une attelle de maintien permettent au genou de se reconstruire.

Quelles solutions envisagées après une opération du LCP ?

La rééducation est une phase obligatoire après une opération du genou. En effet, le genou lésé a subi une intervention chirurgicale et il doit se réhabituer à un genou sain. Les séances de kinésithérapies sont obligatoires. Dans un premier temps, le travail sera axé sur le retour à la mobilité puis progressivement à un retour de force et d’explosivité. L’objectif pour le patient est de retrouver une aisance dans la vie quotidienne mais aussi lors d’activités physiques.

Pour cela, le patient pourra s’appuyer sur de nombreuses solutions de rééducation afin de consolider son genou : test isocénétique, rééducation en cabinet de kinésithérapie, balnéothérapie, etc.

Mais il peut également avoir recours à Ted Orthopedics. En effet, Ted Orthopedics est un laboratoire spécialisé dans la fabrication de dispositifs médicaux dédiés à la rééducation du genou. Cette solution propose un suivi sur-mesure de la rééducation du patient aussi bien au cabinet qu’à domicile. L’autonomie est au cœur du processus mis en place où le patient devient actient de sa propre pathologie.

Pour rappel :

La genouillère Ted K-Ortho est un dispositif médical fabriqué par SMARTR, réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Le dispositif est destiné aux patients souffrant de pathologies traumatologiques, rhumatologiques, orthopédiques ou neurologiques nécessitant de la rééducation du genou. Pour plus d’informations, consultez votre médecin ou kinésithérapeute. Dispositif médical de classe I sous la directive 93/42/CEE et de classe IIA sous le règlement (UE) 2017/745. Lire attentivement la notice.

Vous souhaitez en savoir plus ? Vous avez des questions ? N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec nous pour obtenir des informations personnalisées et complémentaires.

Pour en savoir plus sur notre dispositif médical, vous pouvez nous contacter gratuitement du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 au 06 60 67 83 74. Nous serons heureux d’échanger avec vous.

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur nos réseaux sociaux.  

Bonne rééducation avec Ted !

Sources scientifiques : 

[1] Partie 1 – Le ligament croisé postérieur : mieux comprendre pour mieux traiter | La médecine du sport. (n.d.). Retrieved December 10, 2020, from https://www.lamedecinedusport.com/dossiers/pathologie-traumatique-du-ligament-croise-posterieur-quelle-prise-en-charge-chez-le-sportif/

[2] Idem

[3] Déchirure du ligament croisé postérieur – Service d’orthopédie et de traumatologie – CHUV. (n.d.). Retrieved December 10, 2020, from https://www.chuv.ch/fr/otr/otr-home/patients-et-familles/specialites-et-pathologies/chirurgie-reconstructrice-du-genou/ce-que-nous-faisons/les-lesions-ligamentaires/dechirure-du-ligament-croise-posterieur