6 raisons de réaliser sa rééducation en autonomie

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La rééducation en autonomie est au cœur de l’éducation thérapeutique du patient (ETP). Cette dernière est définie par la Haute Autorité de Santé (HAS) comme la prise en charge du patient visant à l’aider à acquérir ou maintenir des compétences pour mieux gérer sa vie avec une maladie. La HAS recommande de développer les compétences d’autosoins se caractérisant notamment par :

  • La réalisation des gestes techniques et des soins
  • La mise en œuvre des modifications à son mode de vie (activité physique)
  • L’initiation d’un autotraitement
  • La prise en compte des résultats d’une autosurveillance, d’une automesure.

Maintenant que vous connaissez l’ETP, découvrez les 6 raisons de réaliser sa rééducation en autonomie…

1) Rééduquez-vous quand vous voulez

La rééducation en autonomie vous permet de réaliser vos séances à votre rythme et selon votre emploi du temps. Que vous soyez du matin, du midi ou du soir, vous êtes au cœur de votre rééducation tout en respectant les préconisations de votre professionnel de santé.

2) Un bon complément aux séances de kinésithérapie

La rééducation en autonomie c’est la possibilité de faire plus de séances que chez le kinésithérapeute. En effet, vous pouvez très bien vous rendre une à deux fois en cabinet et réaliser des exercices dédiés à votre rééducation en complément. L’éducation thérapeutique tient ici un rôle prépondérant afin d’effectuer les bons mouvements.

3) Vous êtes suivi(e) à distance par votre professionnel de santé

Aujourd’hui, la technologie prend de plus en plus part dans le quotidien des Français et notamment dans le domaine de la santé. Depuis le samedi 18 avril 2020 et un arrêté publié[1], les kinésithérapeutes sont autorisés à réaliser de la téléconsultation afin de vous suivre à distance dans votre rééducation en autonomie. Enfin, les dispositifs connectés tendent à devenir une des solutions de rééducation facilitant la communication entre le patient et le professionnel de santé afin d’améliorer le suivi médical.

4) La crise sanitaire de la COVID 19 accélère la démocratisation de la rééducation en autonomie

Que vous soyez un adepte ou non du sport ou de la rééducation en autonomie, la crise sanitaire liée à la COVID 19 a permis l’émancipation de cette pratique. D’une part, vous devez continuer à vous rééduquer pour ne pas perdre le travail réalisé. D’autre part, c’est l’occasion pour vous de ne prendre aucun risque de contamination en respectant les recommandations gouvernementales de limitation de la propagation du virus. Vous êtes chez vous en sécurité.

5) Vous êtes au cœur de votre rééducation

La rééducation en autonomie c’est aussi comprendre son corps, ses sensations, les mouvements à réaliser pour se rétablir au plus vite. C’est à ce moment-là que vous devenez actient c’est-à-dire à la fois patient et actif de votre rééducation. Parce que oui, n’oubliez pas que vous le faîte pour vous !

6) Adapté à tout âge

Il n’y a pas d’âge pour réaliser sa rééducation en autonomie. Quelle que soit la raison de votre rééducation (arthrose de genou, rupture du ligament croisé antérieur ou lésion méniscale,…) vous pouvez réaliser des protocoles adaptés de chez vous. Les exercices donnés par votre professionnel de santé sont sur-mesure selon vos capacités, votre pathologie et vos sensations. La rééducation en autonomie c’est pour tous, partout pour mieux bouger demain.

Vous avez des questions sur la rééducation en autonomie ? N’hésitez pas à nous écrire ou à laisser un commentaire !

Bonne rééducation !

 

Sources scientifiques : 

[1] Guide de bonnes pratiques relatif au télésoin en kinésithérapie – Ordre des masseurs kinésithérapeutes