Arthrose de genou : entre injections de corticoïdes et rééducation

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Aujourd’hui, nous allons évoquer avec vous deux traitements de l’arthrose du genou. Découvrez les avantages et inconvénients des injections de corticoïdes et de rééducation.

Pourquoi les injections sont-elles prescrites ?[1]

Les injections de corticoïdes et glucocorticoïdes sont prescrites en cas d’arthrose de genou modérée à sévère. Elles sont réalisées par des médecins en cabinet. La douleur est semblable à une prise de sang et la durée de l’infiltration, elle, est très courte.

Quels sont les avantages des injections de corticoïdes ?

Les injections de corticoïdes permettent de soulager les patients lorsque les antalgiques/antidouleurs ne sont pas assez efficaces [2]. L’intérêt majeur des injections est le ciblage à l’endroit exact où le patient souffre, ici le genou[3]. De plus, la diminution des douleurs peut se faire ressentir quelques heures/jours après l’injection. C’est une des réelles plus-values de cette méthode médicamenteuse.

De ce fait, le patient retrouve rapidement une mobilité de son membre inférieur et une vie quotidienne plus agréable. Pour autant, les injections comportent quelques inconvénients.

Les inconvénients des injections de corticoïdes : [4]

Les corticoïdes sont des produits anti-inflammatoires agissant sur l’articulation. En effet, la diminution des douleurs est effective, mais sur quelques jours/semaines. Le risque de dépendance existe car  la douleur peut revenir aussi forte qu’elle l’était au préalable. De plus, les infiltrations ne soignent pas l’arthrose de genou et il est recommandé de ne pas excéder plus de trois infiltrations par articulation sur la même année. D’ailleurs, certaines études montrent que les infiltrations altèrent plus rapidement le cartilage.

Enfin, il est important de préciser que les infiltrations ne sont pas efficaces sur tout le monde. Chez certaines personnes, les corticoïdes n’ont aucun effet positif. Il est également impossible de prévoir si la personne sera soulagée ou non en amont d’effectuer l’infiltration.

Quels recours alternatifs existent-ils ? L’arthrose de genou est une pathologie répandue en France. Pourtant, de fausses croyances subsistent à son égard. Pour en savoir plus sur ces dernières, vous pouvez consulter notre article

La rééducation et ses avantages : [5]

S’il n’existe pas encore de traitement curatif pour l’arthrose de genou, la rééducation se veut être une des solutions de court, moyen et long terme. La rééducation est un travail sur la durée où le patient sera régulièrement sollicité pour vivre mieux demain. Quels en sont les intérêts ?

La rééducation constitue une solution « naturelle », non médicamenteuse et accessible à tous. En effet, elle peut être réalisée à domicile ou en cabinet de kinésithérapie. Elle offre beaucoup d’aspects positifs comme le renforcement des muscles de l’articulation. La rééducation pousse le patient à se prendre en main et à mettre son genou en mouvement à travers des exercices progressifs à réaliser. Au fil des séances, le patient pourra augmenter la durée des séances, la fréquence des répétitions et la difficulté de ces derniers. Il pourra constater les progrès effectués et davantage se déplacer en minimisant les douleurs. L’objectif essentiel est de permettre, grâce à la rééducation, de mieux vivre au quotidien avec son arthrose de genou. C’est-à-dire pouvoir se déplacer, réaliser des activités et profiter de son entourage sans se préoccuper des douleurs au genou.

Les inconvénients de la rééducation : [6]

Si la rééducation est une solution non pharmacologique, il existe des « effets rebonds » à cette solution. En effet, il s‘agit de limiter l’arrêt ou la reprise brutale de l’activité physique de la personne arthrosique. L’éducation thérapeutique a un impact considérable sur la compréhension de la maladie, ses objectifs et traitements disponibles. Pourtant, une étude a démontré que seulement 47,8% prescrivaient de la rééducation lors de gonarthrose. La rééducation est une charge de travail supplémentaire pour le patient comme pour le praticien où il est plus facile d’abandonner la solution.

Les recommandations actuelles : [7] 

Les recommandations actuelles encouragent et préconisent la mobilité. En d’autres termes, l’arthrose de genou ne doit pas vous inciter à devenir sédentaire. Au contraire, c’est par le mouvement et la pratique d’activités physiques adaptées que vous pourrez diminuer les douleurs articulaires et ainsi mieux vivre avec elles au quotidien.

Etude comparative entre les injections de corticoïdes et rééducation :

Une étude publiée en avril 2020 compare l’efficacité des injections de glucocorticoïdes à un protocole de kinésithérapie en cabinet et en auto-rééducation. 156 patients avec un âge moyen de 56 ans répartis aléatoirement en deux groupes de 78 patients recevaient l’un ou l’autre des traitements. Le but de l’étude était de comparer le score WOMAC de chacun des groupes permettant de suivre l’évolution de l’atteinte de l’articulation. Le WOMAC est considéré comme un outil valide et fidèle du genou dans de multiples pathologies, par l’HAS (Haute Autorité de la santé) et la Société Française de Rhumatologie. C’est un auto-questionnaire servant à mesurer la douleur, la raideur ainsi que la fonction chez des personnes souffrant de gonarthrose (arthrose de genou).

Après un an, les scores WOMAC moyens montraient une différence moyenne de 18,8 points (IC 95% = [5.0-32.6]). Le groupe traité par kinésithérapie obtenait de meilleurs résultats en termes de réduction de la douleur et de capacités physiques.  [8]

Outre, la diminution de la douleur, la rééducation augmente également les capacités physiques des patients.  

Autre avantage de la rééducation :

Enfin, l’ultime intérêt de la rééducation concernant l’arthrose de genou est la préparation à l’intervention chirurgicale [9]. En effet, elle permet de stimuler les muscles, développer la musculature et limiter les contraintes articulaires. L’objectif de la rééducation est de retarder la pose de la prothèse de genou car celle-ci a une durée de vie comprise entre 10 et 15 ans. Pour en savoir davantage sur la prothèse de genou, vous pouvez consulter notre article

Pour bénéficier de conseils sur différentes pathologies liées à l’articulation du genou, vous pouvez lire les articles d’Aline Garnier sur Bouge tes genoux.

Vous en savez maintenant plus sur les injections de corticoïdes et rééducation.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur nos réseaux sociaux.  

Bonne rééducation avec Ted !

 

Sources scientifiques : 

[1] L’infiltration intra articulaire de corticoïdes constitue-t-elle une thérapeutique complémentaire des traitements médicaux et de l’arthroplastie ? À propos d’une série de 301 cas. (n.d.). HAL . Retrieved September 8, 2020, from https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01222300/document

[2] L’infiltration intra articulaire de corticoïdes constitue-t-elle une thérapeutique complémentaire des traitements médicaux et de l’arthroplastie ? À propos d’une série de 301 cas. (n.d.). HAL . Retrieved September 8, 2020, from https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01222300/document

[3] Conseils après infiltration de corticoïdes contre l’arthrose – Arthrolink. (n.d.). Retrieved September 1, 2020, from https://www.arthrolink.com/fr/traitements/les-infiltrations/l-infiltration-de-corticoides

[4] Rhumatologie. Infiltrations intra-articulaires en rhumatologie : mise au point – Revue Médicale Suisse. (n.d.). Retrieved September 1, 2020, from https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-500-501/Rhumatologie.-Infiltrations-intra-articulaires-en-rhumatologie-mise-au-point

[5] Rééducation arthrose : Soulager la douleur avec la rééducation – Arthrolink. (n.d.). Retrieved September 1, 2020, from https://www.arthrolink.com/fr/traitements/la-reeducation

[6] Sanchez, K., Eloumri, A., Rannou, F., & Poiraudeau, S. (2010). Nonpharmacologial and nonsurgical therapies for osteoarthritis: Orthosis, exercises. Presse Medicale, 39(11), 1172–1179. https://doi.org/10.1016/j.lpm.2009.11.022

[7] Famille, D. E. (2018). Bilan et suivi des patients avec arthrose du genou en médecine de famille. 993–997.

[8] Deyle, G. D., Allen, C. S., Allison, S. C., Gill, N. W., Hando, B. R., Petersen, E. J., Dusenberry, D. I., & Rhon, D. I. (2020). Physical therapy versus glucocorticoid injection for osteoarthritis of the knee. New England Journal of Medicine, 382(15), 1420–1429. https://doi.org/10.1056/NEJMoa1905877

[9] Rééducation arthrose : Soulager la douleur avec la rééducation – Arthrolink. (n.d.). Retrieved September 1, 2020, from https://www.arthrolink.com/fr/traitements/la-reeducation